L’automne dernier, l’APELS a été consultée dans le cadre du comité ciblé pour la coupe de bois projetée au secteur SAUVAGE. Il a été demandé lors de cette rencontre de faire une visite terrain pendant les opérations forestières. C’est le 25 janvier dernier que cette visite a eu lieu et à laquelle ont participé des représentants de l’industrie forestière (Groupe Crête et leur entrepreneur forestier), de la municipalité de Saint-Faustin-Lac-Carré, de la MRC des Laurentides, du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et de l’APELS.

Le MFFP et la municipalité ont autorisé, respectivement, la coupe de bois sur une partie des terres publiques et sur les terrains privés du domaine Osiris. Ces terrains sont situés à l’Ouest du lac (côté Cap aux Bleuets). La coupe de bois et le transport seront complétés au mois de mars, soit avant la période de dégel. Les travaux ont eu lieu pendant la période hivernale afin, notamment, de protéger le terrain et le bassin-versant du lac. En ce qui concerne la coupe sur le bassin-versant du lac, elle est terminée depuis déjà quelques semaines. Dans le peuplement résineux situé en terre publique, il s’agit d’une coupe partielle (par des sentiers espacés avec une récolte d’un arbre sur quatre entre les sentiers). Les espèces d’arbres récoltés étaient les suivantes: érables rouges, bouleaux jaunes, épinettes et sapins. Les Pins, les thuyas (cèdre) et les pruches ont été conservés.

 

Les arbres ont été coupés sur place par une petite abatteuse multifonctionnelle qui a la propriété de couper et ébrancher les arbres sur place. D’ailleurs, l’une des directives opérationnelles du MFFP était de réaliser la récolte avec une petite abatteuse. Les branches laissées au sol réduisent les risques d’érosion, contribuent à la formation des sols et favorisent enfin, la régénération de la forêt. Il faut noter à ce sujet, que la plantation d’arbres n’était pas appropriée en raison de la présence de sol mince et d’affleurement rocheux. Les graines des arbres environnants auront une meilleure capacité d’adaptation (taux de survie) puisque le système racinaire se répandra à l’horizontale plutôt qu’à la verticale avec la plantation de plants cultivés. Évidemment, à court terme (2-3 ans) le visuel ne sera pas très beau dû à la présence des débris ligneux (branches, aiguilles, feuilles) au sol.

Le sentier du Cap aux Bleuets, situé en partie sur les terres publiques et en partie sur des terrains privés a été affecté par la coupe. Toute la neige tombée au cours des dernières semaines nous empêche de déterminer l’état réel du sentier et s’il doit être nettoyé de quelconque façon. Toutefois, nous avons prévu une autre visite de terrain avec les mêmes intervenants que ceux mentionnés ci-haut, lorsque la neige aura fondu. Cette visite nous permettra d’identifier les travaux nécessaires à effectuer. La compagnie Groupe Crête a réitéré son engagement à le remettre en état, s’il y a lieu.

Il est important d’ajouter qu’aucun transport de bois, n’a été effectué sur la route ceinturant le lac, le chemin Victor-Beauchemin. Les camions empruntent le chemin du lac Sauvage à partir de l’entrée du Domaine du Sommet Vert ou des routes situées plus à l’Ouest. Si vous avez des questions ou commentaires à formuler, n’hésitez pas à communiquer avec moi par courriel à l’adresse de l’APELS ou par téléphone. Mes coordonnées sont dans le bottin téléphonique de l’APELS.

Micheline Van Erum